Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

The dodoz c'est fini!

Publié le par Makizara

Sad news: les Dodoz ont effectivement décidé de se séparer comme nous l'informe leur communiqué officiel sur leur page Facebook daté du 11 mars dernier:

"Après 10 ans, 2 albums et plus de 200 concerts, on est désolé de vous annoncer que The Dodoz n'existe plus.

Ce fût la meilleure et la plus folle expérience qu'on n'ait jamais eue, et on est extrêmement heureux de l'avoir partagée avec vous.

Voici une vidéo de notre dernière tournée en tant que The Dodoz.

Merci. Du fond du coeur.

See you soon,
The Dodoz."

Une grande perte pour le rock toulousain!

Voir les commentaires

La Semaine du Rock @ LaDynamo

Publié le par Makizara

La Semaine du Rock @ LaDynamo

Dung + Sons for Old Man + Springtime on Venus + The Shaking Heads @LaDynamo (29/03/2014)

C'est du lourd, c'est du lourd !

A l'occasion de la 10ème édition de la Semaine du Rock organisée par Progrès Son, 4 groupes rock'n'roll se sont partagés la scène de La Dynamo en ce samedi soir venteux à décorner des cocus.

Dung, duo de rock stoner originaire de Castres débute les hostilités devant un public qui commence doucement (mais sûrement) à arriver. C'est jamais facile de passer en premier mais Robin et Hugo s'en sortent avec les honneurs et les applaudissements. Moi qui suis devenue depuis l'temps, bassiste et « batteuse » (entre 5 paires de guillemets, ahem!), je peux vous dire que d'un point de vue technique, ils assurent grave, les p'tits loups ! J'approuve tout à fait le fait d'utiliser la basse comme une guitare (oui, parce que à la base ça s'appelle quand même guitare-basse, hein), c'est vachement original et ça donne une tonalité plutôt cool ! Donc bravo les gars !

Les Sons of Old Man prennent le relais. On sent direct comme une fragrance de Californie émanant du son blue rock teigneux des 4 énergumènes. Malgré quelques problèmes techniques (c'est bien beau d'avoir un micro rétro mais quand il se casse la gueule toutes les 5 minutes, c'est pas top quand même, hein, voilà), les Sons réussissent à convertir l'assistance qui hoche la tête en rythme. J'sais pas vous mais moi le chanteur me fait drôlement penser à Jack Black. Au moins, il vit son truc ! C'est bien. Non, bien sympathique ce petit groupe, ouais !

On change d'ambiance (et de moyenne d'âge) avec les Springtime on Venus, quartet de quadras toulousains (vas y, dis le plein de fois et vite pour voir...). Que dire de leur power rock, mise à part qu'on pense immédiatement à Brian Molko au son de la voix du chanteur ? Bon, c'est bien, c'est sympa, c'est carré, ils assurent leur truc (juste pensez à pas trop slider sur vos grattes, les gars, parce que les esprits mal tournés pourraient penser des choses.... pas moi, hein, j'ai dit les esprits mal tournés).

Pendant le changement de matos, Eric Born-to-be-alive (mon indic'), nous apprend une bien triste nouvelle : après La Dynamo et son hôtel, après le Connexion et ses logements, voici que les Dodoz ont splité ! WTF??! Comment se fait-il que tu sois au courant et pas moi?!! « Je l'ai lu quelque part... ». Mouaif, I need evidences ! Si quelqu'un à des infos...

Puis les tant attendus Shaking Heads foulent enfin les planches d'une Dynamo, cette fois, bien remplie. 1 an que ces feignasses n'avaient pas joué à Toulouse et pourtant le public répond toujours présent. Comme quoi, la classe, ça ne s'invente pas, haha ! (Hop, attendez, excusez-moi, je fais enregistrer-sous et je continue, ça serait con de perdre un tel chef-d’œuvre de rhétorique...Voilà...). OK, donc, je disais.... Les Shaking Heads...oui, donc... piouf, j'suis toute perturbée là, sont toujours au top, je m'en remets pas ! Julien est dans la salle mais pas sur scène, c'est le guitar-hero Gregory qui assure encore une fois le remplacement guitare de manière survoltée. Xavier maltraite sa batterie comme il se doit (bon annif mec au fait!). Mémé-Melchior-Florian (que de noms pour un seul homme) maintient la ligne de basse d'une main de maître. Quant au charismatique Sam, il annonce la couleur d'entrée de jeu : « J'vous préviens, je suis bourré ». Rock'n'roll ! « Ce soir, on fait pas dans la dentelle, pas de trucs mielleux, pas de trucs de filles ! » et ça moi, aime bien ! La foule shakes her head, les groupies se trémoussent du popotin, les mecs bourrés crient « A poil ! », bref, tous les éléments sont réunis pour un putain de concert digne de ce nom. Dommage que ça soit pas plus souvent...

Voilà, si vous avez manqué ça, vous pouvez pleurer des larmes de sang et si vous avez été là, vous pouvez, dès à présent, prendre rendez-vous chez votre ORL !

Ps : j'vous aime putain !

Makizara

Voir les commentaires

Nouveau Morceau des Shaking Heads

Publié le par Makizara

Nouveau Morceau des Shaking Heads

Breaking News: Le cadavre des Shaking Heads vient de ressusciter! Ou du moins il secoue du menton avec un tout nouveau morceau à écouter ici: https://soundcloud.com/theshakingheads/take-it-on-the-chin#t=0:00

Sinon, pour savoir si cette résurrection va tenir la route, rendez-vous Samedi prochain à La Dynamo où ils joueront à l'occasion de la Semaine du Rock en compagnie de Dung, Sons of Old Man et de Springtime on Venus.

Voir les commentaires

Le Common Diamond aux Abattoirs

Publié le par Makizara

Le Common Diamond aux Abattoirs

Hier, entre midi et deux, mon téléphone sonne. C'est un texto de Sophie:

« Coucou, ce soir concert des Common Diamond aux Abattoirs ! »

Vernissage d'une expo, tout ça, tout ça, OK je viens mais après le ciné. Je vais voir « Her » en amoureux avec mon pote gay (trop génial ce film!).

20h et des poussières d'étoiles, j'arrive aux Abattoirs pile devant une piscine qui sert d'écran de projection d'un film chelou avec un mec à moitié à poil. J'ai pas le temps d'essayer de comprendre que Le Common Diamond débute son concert à l'intérieur du musée entre deux salles d'expo.

Ambiance intimiste, lumières tamisées, nous ne sommes qu'une poignée de « privilégiés » à assister à ce concert tenu (presque) comme top secret (pourtant c'était gratos, les gens, vous étiez où?!). Ça donne une dimension encore plus cool au concert.

Floran et Thomas assurent. On aperçoit des sourires complices entre deux flashs de lumière violette. Ils sont visiblement contents de faire partager leur musique dans ce lieu si particulier. Et le public est convaincu. Oui, Le Common Diamond s'est fait de nouveaux adeptes hier soir !

Makizara

Voir les commentaires