Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

la dynamo

>>> Red Woods + Dancers in Red

Publié le par Makizara

Voir la vie en Rouge !

J’aime les concerts comme ça, où il y a deux groupes cools qui jouent dans un endroit cool avec plein de gens cools dans le public. #mondedesbisounoursbonsoir !

[Alors euh…oui…qu’est-ce que je voulais dire ?....Mmm….Euh… Dieu que cette chronique va être laborieuse à écrire… (se gratte le coin du sourcil) … pourquoi est-ce que j’ai bu autant déjà ? … Ah oui, c’est la faute de Laura … C’est toujours sa faute, toute manière…. Et Sandy qui se marrait… J’sais pas si vous vous rappelez de Sandy, c’était ma webmasteuse sur l’ancienne version de Born in Toulouse, ça faisait un bail qu’elle n’était pas venue voir un concert, ça fait plaisir de la revoir parmi nous… Désolée à ceux que je n’ai pas salué (Marion, Félix, William & Mister Jack, etc), j’étais pas en état. Voilà ! (reprend sa respiration), 1,2,3, c’est parti :]

J’arrive en retard (pour une fois) alors que les Red Woods sont déjà sur scène. Y’a pas foule dans le public, La Dynamo se remplie progressivement qu’à partir de 21h en général. Sur les planches, ils sont cinq (le compte est bon) mais à la guitare il y a une nouvelle tête. Il s’agit de Romain du groupe Alpaga qui est venu faire de l’interim chez les Red Woods le temps d’un concert. Et ma foi, il a plutôt assuré pour quelqu’un qui n’avait répété qu’une seule fois. Les Red Woods sont toujours au top, y’a rien à redire, c’est carré, c’est propre, y’a l’énergie qu’il faut, là où il faut. (« Camille, tu saoules avec les Red Woods, c’est bon, on a compris ! »). Gnagnagna !

N’empêche, ils ont remporté le tremplin pour le Weekend des Curiosités au Bikini (joie, joie, joie).

>>> Red Woods + Dancers in Red

Puis c’est au tour des Dancers in Red de monter sur scène. Comme à chacun de leurs concerts « at home », toute la family est au balcon: Tonton Gérard, Tatie Danielle et tout, et tout. Les Dancers ont revêtu leurs habits de lumière : slim rouge pour Guillaume, robe à géométrie variable pour Marion et veste à paillettes pour Mathieu.

« J’espère que le ramage est à la hauteur de leur plumage » ironise Laura la mauvaise langue.

Mais oui, t’inquiète ! C’est pas la même attitude que les Red Woods (qui sont moins centrés sur le style et la promo) mais c’est cool quand même. C’est une autre approche du rock, c’est tout. L’énergie rock’n’rollienne est présente donc moi je suis contente, voilà. Et je ne suis visiblement pas la seule : au premier rang Mister Jack fait des flaques comme à chaque concert du trio écarlate. Haha, vieille groupie va !

>>> Red Woods + Dancers in Red

Le show est bien rodé : roulage dans le public de Mathieu à la guitare, secouage de chevelure pour Marion à la basse et le fameux solo de batterie de Guillaume mais cette fois-ci (Ô surprise) dans le noir pour mieux voir l’inscription phosphorescente « Dancers in Red » sur son torse. Ce groupe, c’est de l’acide sulfurique n’en déplaise à Laura ! (et toc !)

A 23h et des brouettes, le show se termine, on plie les flycases. On regagne la sortie de La Dynamo rue Amélie en titubant pour (certainement) la dernière fois de toute la vie. Mais séchez vos larmes de crocodiles, ses portes se réouvriront à Bonnefoy un de ces jours.

Sur ce, je m’en vais décuver dormir du sommeil du juste. A très vite pour de nouvelles aventures !

See U

Makizara

Voir les commentaires

Noise and Smell + Red Woods + Octarine @ La Dynamo (26/02/215)

Publié le par Makizara

Noise and Smell + Red Woods + Octarine @ La Dynamo (26/02/215)

Smell Like Mandarine Spirit

Dites, ça fait hipster si je dis « Ah ouain, j’étais à la Soirée Mandarine ! » ? Non parce que le nom de la soirée m’a fait marrer dès que je l’ai vu. J’adore ! Merci Les Brasseurs du Lac d’avoir organisé cette soirée bio avec distribution de mandarines à l’entrée. C’est important de faire le plein de vitamines C avant un concert de rock’n’roll qui pègue.

Ce soir, c’était un peu la soirée dilemme. Soirée Mandarine à La Dynamo ou The Psychedelic Revolution à l'Obohem. Tant pis pour les Foggy Tapes (désolée, Neil, je viendrai te jeter des tomates une autre fois), je ne pouvais décidément pas rater les Red Woods.

La salle peine à se remplir quand les Noise and Smell débutent leur set. Mais le quatuor envoie quand même du bois malgré la séance d’échangisme d’instru un peu brouillon. Le bassiste, qui n’en est pas vraiment un, passe au clavier. Le guitariste/choriste reprend la basse. C’est un peu un joyeux bordel mais ils prennent visiblement du plaisir à être sur scène : « D’habitude, on est plutôt dans le public mais pas ce soir et on est très heureux de jouer ici ». Bien, bien, bien. Mais alors, les Noise and Smell, c’est quoi exactement? C’est du rock crasseux avec un peu d’harmonica, un esprit un poil rockab’, assez ricain. C’est pas mal. Je dirais même qu’il y a du potentiel mais il y a encore du boulot pour être au top.

Noise and Smell + Red Woods + Octarine @ La Dynamo (26/02/215)

Le faux-bassiste/claviériste s’empare du micro pour faire des blagues à faire pâlir de jalousie les auteurs de Carambar, le temps pour les Red Woods d’installer leur matos. Je trépigne d’impatience. Les Red Woods, c’est un peu mon coup de cœur du moment. C’est un groupe que je ne connaissais ni d’Eve, ni d’Adam et que j’ai découvert il y a seulement quelques paires de mois lors d’un concert de soutien aux Brasseurs du Lac. Je me souviens d'être restée sur le cul dès les premières notes. Et en partant, j’ai embarqué l’album sans me poser la question de savoir si j’allais l’aimer. C’était une évidence.

Ce fût une évidence.

« Factory » tourne en boucle sur mon Ipod depuis le mois d’Octobre. Et justement, j’ai très hâte de voir si mon coup de cœur va perdurer.

Noise and Smell + Red Woods + Octarine @ La Dynamo (26/02/215)

Le quintet est fin prêt. Ils entament les premiers accords de « Run Away » et c’est parti pour un set tellement cool qu’il m’a semblé être trop court. Au programme, « Favelas », « Follow the Black Cat » avec en guest un ami du groupe, quelques nouveaux morceaux et bien sûr « Monkey Shoulder » et « Titty Twister », les morceaux les plus entraînants de l’album. J’adore, j’adore, j’adhère. Que dire de plus ? Le mot de conclusion revient donc à Laura, ma poétique batteuse :

« Le groupe d’avant c’était caca mais nawak alors que les Red Woods c’est du caca bien emballé avec un jolie nœud ! »

Voilà.

C’est un déchirement quand ils quittent la scène pour laisser la place à Octarine. J’ai presque envie de me rouler par terre de désespoir (ah non, y’a de la bière partout, j’peux pas !).

Non mais dis donc, le chanteur/guitariste d’Octarine, le barbu avec sa casquette américaine là, je le connais ! C’est Cédric. Il bosse à Cabanis en Intermezzo. J’savais pas qu’il avait un groupe. Merde, et si j’aime pas….J'peux pas dire du mal, il a toujours été sympa avec moi…. Tant pis ! Je dis du mal !!! (Niark !)

Noise and Smell + Red Woods + Octarine @ La Dynamo (26/02/215)

Donc Octarine, c’est pas vraiment ma came. D’ailleurs, beaucoup de personnes étaient du même avis que moi parce que la salle s’est drôlement vidée tout d’un coup (à moins que ce soit une histoire de métro…). Je peux pas dire que c’est un mauvais groupe, ça serait mentir. Ils jouent tous très bien. Mais ils font une sorte de rock un peu trop « faut avoir fumé pour comprendre ». Voyez ? Un peu du genre à vous niquer les tympans faire perdre quelques points d’audition en un morceau et demi. Mais bon, c’est pas mauvais-mauvais non plus (la fille qui essaye de se rattraper -_-).

En tout cas, c’est sous la pluie que je rentre chez moi (j’sais pas s’il y a un lien….).

Happy Hangover du lendemain les amis !

Des bisous :)

Makizara

Voir les commentaires

[Vlog] La future Dynamo au Faubourg Bonnefoy

Publié le par Makizara

Salut, salut!

Me voici de retour dans un vlog (active la HD, c'est mieux) cette fois, pour vous présenter la future Dynamo, qui se trouve donc au Faubourg Bonnefoy. Enjoyez!

PS: pour la soutenir c'est par ici.

Makizara

Voir les commentaires

The Strings + Sabotage + The Pink Elephants @ La Dynamo (22/01/2015)

Publié le par Makizara

Un Sabotage en règle

20h45 : une étrange créature tout en longs cheveux blonds est accroupie sur scène en train de faire les derniers réglages. Sur le coup, je me dis « qu’est-ce qu’Alexia, mon ancienne guitariste fout là » ? La créature longiligne se relève, enfile sa guitare, écarte sa chevelure… Ah mais c’est un garçon ! Derrière lui, le batteur a rejoint son tabouret et le bassiste finit d’accorder sa basse. Nous voici donc en présence de The Strings. Et le nom est joliment choisi.

The Strings + Sabotage + The Pink Elephants @ La Dynamo (22/01/2015)

Le trio débute son set devant un public un peu timide (il faut laisser le temps à la drogue l’alcool de faire ses effets, vous comprenez). Mais c’est pas grave, les frangins Marcos (tous les deux gauchers) ne se formalisent pas et déversent dans les oreilles présentes un son résolument rock avec quelques pincées de blues. Pour un groupe formé en 2013 seulement, The Strings est plutôt à l’aise sur scène et remporte les suffrages, surtout auprès des collègues de Sabotage et de Pink Elephants. Félix, chanteur/guitariste de Sabotage, affirme avoir un peu la pression de passer juste après les Strings. Personnellement, j’ai pas mal apprécié ce petit groupe même si (en chipotant un peu) on pourrait lui reprocher de garder trop souvent la même rythmique. Mais affaire à suivre.

Changement de matos, un peu de papotage avec Juliette (que l’on ne présente plus) et voici que le quintet Sabotage commence la prise d’otage auditive. Dans le public, un poil plus étoffé, quelques Gabelt et Rusty Bells sont venus jauger la concurrence soutenir les copains.

Et c’est parti pour un Sabotage en règle !

The Strings + Sabotage + The Pink Elephants @ La Dynamo (22/01/2015)

Plus je vois le quintet rock sur scène plus je trouve qu’ils s’améliorent. Comme quoi, y’a pas d’secret, la scène est la meilleure des écoles.

Un nouvel EP sort bientôt (en mars, normalement) et on a le privilège d’être les premiers à entendre « Hold On », une longue balade à faire sortir les briquets. Un interlude tout en douceur qui est bienvenu au début mais qui finit par en lasser certains sur la fin. Le groupe enchaîne ensuite sur un ancien morceau plus pêchu et j’entends une voix derrière moi s’écrier « Ah ! Enfin du rythme ! ». Ceux qui étaient partis faire une pause pipi/clope comme s’il y avait eu la pub, reviennent secouer leurs têtes au premier rang. Tout ça pour finir en beauté par une reprise, comme ils en ont coutume. Cette fois-ci, pas de Who, mais "Free Bird" de Lynyrd Skynyrd.

Et enfin vient le moment tant attendu, le clou du spectacle : les Pink Elephants foulent les planches de La Dynamo après une période d’absence de deux ans. Les Pink Elephants, je les avais déjà vu sur scène il y a un bail maintenant. Tellement longtemps, que je ne me rappelle même plus de quand c’était, ni de où (les effets de l’âge, sans doute...). Mais j’avais gardé à l’esprit une impression plutôt bonne de ce quintet à double chanteurs. D’ailleurs, dernièrement, j’avais réécouté en boucle dans le métro leur LP déniché un jour, par hasard, à la Fnac. Une petite pépite que je vous conseille naturellement (faudrait que je vous en parle, un jour). Et bonne nouvelle, un nouvel EP sort dans deux semaines et sera disponible en téléchargement gratos sur leur Soundcloud.

Grands seigneurs, chapeau bas !

The Strings + Sabotage + The Pink Elephants @ La Dynamo (22/01/2015)

Et sur scène alors ? Bah, ils ne sont pas rouillés pour un sou ! Une batterie au taquet, un bassiste qui joue avec ses doigts comme un vrai bassiste, le même claviériste fou que chez les Sabotage et deux chanteurs/guitaristes qui ne se tirent pas dans les pattes mais chantent à tour de rôle ou en chœur. Et les solos d’harmonica ... J’vous en parle même pas !

Bref, j’ai passé une excellente soirée. Merci aux Strings, à Sabotage et aux Pink Elephants. Merci à La Dynamo de ne pas lâcher l’affaire.

D’ailleurs (petite parenthèse), La Dynamo a décidé de créer une association qui s’appelle "Les Amis de la Dynamo" et une soirée de soutien aura lieu mardi prochain (27/01/2015). N’hésitez pas à aller jeter un œil sur Facebook.

Sur ceux, je me retire dans mes appartements. Si vous me cherchez, je suis au fond de mon lit en convalescence post-concert.

Des Bisous

Makizara

Voir les commentaires

1 2 3 > >>