Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sabotage

En acoustique

Publié le par Makizara

Hello people!

Je passe en coup de vent pour vous linker la dernière vidéo postée par Sabotage. C'est un nouveau morceau, en acoustique, avec la nouvelle formation à 6 du groupe. Le morceau s'intitule "Home Again". Le tournage s'est passé au London Town avec Toulouse Acoustics. C'est assez différent de leur style habituel mais, ma foi, je trouve ça plutôt coolos. Et vous?

Voir les commentaires

The Strings + Sabotage + The Pink Elephants @ La Dynamo (22/01/2015)

Publié le par Makizara

Un Sabotage en règle

20h45 : une étrange créature tout en longs cheveux blonds est accroupie sur scène en train de faire les derniers réglages. Sur le coup, je me dis « qu’est-ce qu’Alexia, mon ancienne guitariste fout là » ? La créature longiligne se relève, enfile sa guitare, écarte sa chevelure… Ah mais c’est un garçon ! Derrière lui, le batteur a rejoint son tabouret et le bassiste finit d’accorder sa basse. Nous voici donc en présence de The Strings. Et le nom est joliment choisi.

The Strings + Sabotage + The Pink Elephants @ La Dynamo (22/01/2015)

Le trio débute son set devant un public un peu timide (il faut laisser le temps à la drogue l’alcool de faire ses effets, vous comprenez). Mais c’est pas grave, les frangins Marcos (tous les deux gauchers) ne se formalisent pas et déversent dans les oreilles présentes un son résolument rock avec quelques pincées de blues. Pour un groupe formé en 2013 seulement, The Strings est plutôt à l’aise sur scène et remporte les suffrages, surtout auprès des collègues de Sabotage et de Pink Elephants. Félix, chanteur/guitariste de Sabotage, affirme avoir un peu la pression de passer juste après les Strings. Personnellement, j’ai pas mal apprécié ce petit groupe même si (en chipotant un peu) on pourrait lui reprocher de garder trop souvent la même rythmique. Mais affaire à suivre.

Changement de matos, un peu de papotage avec Juliette (que l’on ne présente plus) et voici que le quintet Sabotage commence la prise d’otage auditive. Dans le public, un poil plus étoffé, quelques Gabelt et Rusty Bells sont venus jauger la concurrence soutenir les copains.

Et c’est parti pour un Sabotage en règle !

The Strings + Sabotage + The Pink Elephants @ La Dynamo (22/01/2015)

Plus je vois le quintet rock sur scène plus je trouve qu’ils s’améliorent. Comme quoi, y’a pas d’secret, la scène est la meilleure des écoles.

Un nouvel EP sort bientôt (en mars, normalement) et on a le privilège d’être les premiers à entendre « Hold On », une longue balade à faire sortir les briquets. Un interlude tout en douceur qui est bienvenu au début mais qui finit par en lasser certains sur la fin. Le groupe enchaîne ensuite sur un ancien morceau plus pêchu et j’entends une voix derrière moi s’écrier « Ah ! Enfin du rythme ! ». Ceux qui étaient partis faire une pause pipi/clope comme s’il y avait eu la pub, reviennent secouer leurs têtes au premier rang. Tout ça pour finir en beauté par une reprise, comme ils en ont coutume. Cette fois-ci, pas de Who, mais "Free Bird" de Lynyrd Skynyrd.

Et enfin vient le moment tant attendu, le clou du spectacle : les Pink Elephants foulent les planches de La Dynamo après une période d’absence de deux ans. Les Pink Elephants, je les avais déjà vu sur scène il y a un bail maintenant. Tellement longtemps, que je ne me rappelle même plus de quand c’était, ni de où (les effets de l’âge, sans doute...). Mais j’avais gardé à l’esprit une impression plutôt bonne de ce quintet à double chanteurs. D’ailleurs, dernièrement, j’avais réécouté en boucle dans le métro leur LP déniché un jour, par hasard, à la Fnac. Une petite pépite que je vous conseille naturellement (faudrait que je vous en parle, un jour). Et bonne nouvelle, un nouvel EP sort dans deux semaines et sera disponible en téléchargement gratos sur leur Soundcloud.

Grands seigneurs, chapeau bas !

The Strings + Sabotage + The Pink Elephants @ La Dynamo (22/01/2015)

Et sur scène alors ? Bah, ils ne sont pas rouillés pour un sou ! Une batterie au taquet, un bassiste qui joue avec ses doigts comme un vrai bassiste, le même claviériste fou que chez les Sabotage et deux chanteurs/guitaristes qui ne se tirent pas dans les pattes mais chantent à tour de rôle ou en chœur. Et les solos d’harmonica ... J’vous en parle même pas !

Bref, j’ai passé une excellente soirée. Merci aux Strings, à Sabotage et aux Pink Elephants. Merci à La Dynamo de ne pas lâcher l’affaire.

D’ailleurs (petite parenthèse), La Dynamo a décidé de créer une association qui s’appelle "Les Amis de la Dynamo" et une soirée de soutien aura lieu mardi prochain (27/01/2015). N’hésitez pas à aller jeter un œil sur Facebook.

Sur ceux, je me retire dans mes appartements. Si vous me cherchez, je suis au fond de mon lit en convalescence post-concert.

Des Bisous

Makizara

Voir les commentaires

Sabotage + Gabelt + Fuzzy Vox @ Connexion Live (4/10/14)

Publié le par Makizara

Rock’n’Roll Bitches !

On continue notre marathon concert du jour par la soirée de rentrée « radicalement rock’n’roll » (comme ils disent) de Progrès Son.

Lorsque je débarque au Connexion, Sabotage est déjà sur scène en train de déverser son rock garage acéré sur un public qui commence doucement à arriver. Toujours aussi bon qu’il y a 15 jours ce petit quintet toulousain!

Sabotage + Gabelt + Fuzzy Vox @ Connexion Live (4/10/14)

Félix, le chanteur chevelu, prend des poses L’Oréal sous l’objectif de son ami Hugues. Benjamin, à la batterie, sautille sur son siège. A la basse, Nicolas reste toujours fidèle à lui-même. Mais on notera quand même une petite faiblesse au niveau des chœurs qui manquent parfois de justesse (je chipote, je sais, mais faut bien trouver quelque chose à redire).

Après une reprise des Who qui finit de convaincre l’assistance, Sabotage laisse la place aux Gabelt. Le quatuor Toulousain aux influences balkaniques est en forme ce soir ! C’est qu’en plus d’être la rentrée Progrès Son, ce concert est également la Release-Party de leur nouvel EP (que je n’ai d’ailleurs pas pensé à prendre en partant, shame on me, quelle rock-critic indigne je fais !).

Sabotage + Gabelt + Fuzzy Vox @ Connexion Live (4/10/14)

Bref, Gabelt exhibe ses influences Arctic Monkeysesques (oui, ça se dit!), Strokesiennes et Libertines en public pour le plus grand bonheur auditif de tous. Pour mon ami l’Indic Eric, c’est plus de Cure qu’ils tiennent. Peu importe, l’essentiel c’est qu’ils parviennent avec brio à brasser toutes ces influences pour créer leur propre son. Et ça, aime beaucoup !

Merci Gabelt pour cette bouffée d’air frais qui empeste le garage, la bière et le rock’n’roll, yeah !

Puis c’est au tour de Fuzzy Vox d’investir la scène de Connexion. Ce trio de parigots (non ne dis pas « têtes de veaux » c’est pas bien, oui, toi, derrière ton ordi, je sais que tu l’as pensé très fort !) en costard/cravate débute son set devant un public un poil sceptique (c’est sûr que quand on joue pas "at home", c’est plus compliqué au début). Mais la glace est vite brisée, les présentations sont faites, les Fuzzy Vox c’est du rock qui envoie du Steak avec un goût très prononcé pour les 60’s.

Sabotage + Gabelt + Fuzzy Vox @ Connexion Live (4/10/14)

Le flyer parle de Ty Segall, de Thee Oh Sees, des Stooges ou encore de Supergrass, moi je vous dirais juste que c’est trop bien ! (Merci Camille, ça c’est de l’argumentation de folie !).

Le chanteur n’hésite pas à descendre se frotter littéralement au public pendant que la section rythmique dégouline, se fait mal, a des crampes, pour l’amour du rock’n’roll. Ouais Fuzzy Vox, revenez quand vous voulez, la ville rose vous accueillera avec grand plaisir !

Bon, et bien voilà ! Progrès Son a mis la barre très haut avec cette rentrée. Espérons que l’année à venir en soit le digne reflet !

A bientôt les rockers !

Makizara

Voir les commentaires

Hightjack Brothers + Sabotage + Dancers in Red @ La Dynamo (20/09/2014)

Publié le par Makizara

Hightjack Brothers + Sabotage + Dancers in Red @ La Dynamo (20/09/2014)

Question de vie

La Dynamo est moribonde mais le rock, que l’on dit mort depuis longtemps, fait encore danser son cadavre. La preuve en est ce soir…

Les Hightjack Brothers entrent en scène avec les bons ¾ d’heure de retard toulousain. Le quatuor aux allures de pompistes américains déverse sur l’assistance presque au rendez-vous leur fusion bizarroïde. Un mélange de rap, de hip-hop, de trip-hop, de rock, on n’sait pas bien en fait. Quant à la langue utilisée, c’est vraisemblablement du français.

Bon on peut pas dire qu’ils sont mauvais. Ils ont chacun une bonne technique. Le bassiste va même jusqu’au slap, c’est pour dire. On saluera l’enthousiasme du chanteur. Mais bon, ça casse pas trois briques à un canard.

Hightjack Brothers + Sabotage + Dancers in Red @ La Dynamo (20/09/2014)

Changement de matos. Les Sabotage entrent enfin en piste. Depuis le temps que j’en entends parler de ceux-là, il fallait absolument que je m’en fasse une idée en live.

Verdict ? C’est pas du tout l’idée que je m’en faisais, c’est franchement mieux. Je m’explique.

Dans ma tête, au vue de l’abondante chevelure de Félix le chanteur/guitariste, ça devait être un groupe de hard à la Guns’n’Roses et compagnie. Et bien, pas du tout ! C’est plutôt un mélange de garage, de pop et de blues bien sympathique.

Hightjack Brothers + Sabotage + Dancers in Red @ La Dynamo (20/09/2014)

Et le must, c’est que ce quintet d’énergumènes a une bonne technique. Le batteur martyrise ses fûts comme il faut. Le claviériste fait des solos tellement rapides qu’on ne voit même plus ses doigts. Le guitariste rythmique n’est pas mauvais et même le bassiste là-bas dans le fond, caché derrière, est balèze. (D’ailleurs mec, c’est typiquement une attitude qu’il ne faut PAS avoir : se cacher dans un coin. Parce qu’après, j’entends beaucoup de gens me dire « Non mais les bassistes, ils servent à rien » et ça, ça m’énerve !!! Donc be a bassist-hero ! (ça pourrait faire un super nouveau concept ça tiens ! A méditer…). #digression

Hightjack Brothers + Sabotage + Dancers in Red @ La Dynamo (20/09/2014)

Quant au frontman (parce qu’à ce niveau là on ne peut qu’utiliser ce mot) c’est quelque chose ! Je vois souvent des gens parler avec leurs mains, mais je n’avais encore jamais vu quelqu’un chanter avec les mains et enchaîner sur un pire solo de guitare l’instant d’après.

Bref, Sabotage = groupe estampillé Born in Toulouse, à suivre de près.

Hightjack Brothers + Sabotage + Dancers in Red @ La Dynamo (20/09/2014)
Hightjack Brothers + Sabotage + Dancers in Red @ La Dynamo (20/09/2014)
Hightjack Brothers + Sabotage + Dancers in Red @ La Dynamo (20/09/2014)

Après le rock’n’roll, place à……..du rock’n’roll avec les Dancers in Red. Bon, je ne vous les présente plus, je pense qu’à ce stade c’est inutile. Et ils ont encore foutu le feu ce soir. Ils ont carrément fait du bouche à bouche à La Dynamo ! Un semblant de vie pourpre est réapparu sur ses pommettes. La basse de Marion a grondé dans ses entrailles et le solo de batterie de Guillaume lui a réapprit à faire battre son cœur. Le Trio écarlate a fait revivre La Dynamo le temps d’une soirée.

Et c’est déjà ça…

Makizara

Voir les commentaires